Une erreur est survenue dans ce gadget

lundi 25 octobre 2010

Le 50ème billet... celui qui explique les 49 premiers !

50 billets déjà... Il y'a de tout. J'avais essayé de structurer les choses sur le billet "fil rouge"... mais c'était peut être trop tôt... J'ai donc repris mes 49 billets et fait un travail de synthèse ou "best of"


Une conviction au service d'une finalité métier 
L'ouvrage de droite est le point de départ et en particulier ce passage là : "By analytics we mean the extensive use of data, statistical and quantitative analysis, explanatory and predictive models, and fact-based management to drive decision and actions". Vous avez  ici la section wikipedia de "Busines Analytics" que je trouve très bien aussi. Mais j'insiste cette conviction doit servir une finalité métier, d'où mes trois billets sur la valeur de ce type de démarche :
- "20 ans après" (ici) : la valeur de "contrôle" de votre business
- "Larry Ellison et la valeur de votre BI" (ici) : la valeur de s'intégrer dans chaque décision ou action au sein de votre logiciel de gestion d'entreprise
- "Amazon.com " (ici)  ou comment des fonctions analytiques peuvent inciter de nouvelles ventes et faire augmenter votre chiffre d'affaires !
- "Analytique" (ici) : c'est bien aussi d'entendre un chef d'entreprise en parler.
- "How it works" (ici) : un petit film tout simple sur le sujet.



Un "peu" de matériel et de logiciel... 
Pour faire cela, il vous faudra un peu de matériel... J'aime assez l'idée de la tortue de Timo Elliot (ici ). Le matériel peut être un formidable accélérateur... comme votre croix. Deux billets illustrent cela :
- "Kingston et... Small is beautiful" (ici)
- "SAP et... Big is ugly" (ici)

Du coté logiciel, il se passe beaucoup beaucoup de choses nouvelles :
- "La BI traditonnelle est-elle morte" (ici) : ou pourquoi le "search" peut tout changer
- "Visio... for BI" (ici) - où comment concilier représentation de vos processus et analyse de leur efficacité.
- " Tableau software" (ici) : certainement le meilleur logiciel à date en terme de représentation
- "BI en mémoire associative " (ici et ici) : mon préféré du moment Qlikview... vraiment étonnant !


L'usage au centre, l'interface utilisateur, l'importance de "l'écran"
C'est le thème pour lequel j'ai consacré le plus grand nombre de billets... assez en adéquation avec l'idée que la seule valeur d'un système BI, c'est son usage. La première idée pour développer l'usage... c'est comment via la "data visualisation", on peut aider l'utiliser à comprendre ses données.
- Google fait des choses remarquables sur ce sujet (ici et ici)
- On peut aussi aller chercher des idées du coté des "gourus" du slide (ici)
- et bien sur de vous recommander le travail remarquable de Stephen Few (ici)
- et dans son expression ultime, cela peut même relever de l'art (ici)
Autre élément mis en avant pour développer l'usage, ce que j'ai regroupé autour du fait que la BI doit être sous toute taille d'écran :
- Un billet qui montre l'usage de chaque taille d'écran (ici)
- et bien sur cette année aura été marquée par la tablette d'apple (ici) et ses "mobile" apps (ici)
Et enfin, ce qui est certainement le plus important, c'est comment tout cela s'intègre dans votre quotidien :
- ce qu'on appelle l'informatique ubiquitaire (ici et ici)
- mais aussi plus simplement de parler de la problématique de vos outils bureautique, que ce soit la messagerie (ici)... et l'inévitable powerpoint (ici).


Connecting people... 
C'est devenu un slogan : BI = data + people !
la BI toute seule ne peut pas s'en sortir... elle doit aussi relier les gens, ajouter des fonctionnalités nouvelles (ici)... J'ai aussi challenger cette idée de self-service BI (ici). Il faut rester prudent sur les réseaux sociaux, ne pas tomber dans un effet de mode. Mon propos est que vous pouvez avoir le plus beau graphique du monde avec le meilleur calcul dedans... il vous faudra toujours quelqu'un pour l'expliquer - que la valeur d'un chiffre tient dans son commentaire, dans son explication. L'idée est de décupler l'intelligence collective dans votre organisation (ici).


Mettre son casque de chantier ou la question du comment
Ce n'est pas une critique mais je ne travaille pas dans un département marketing d'un éditeur de logiciel BI... La matérialisation de la promesse reste totalement au coeur de mes préoccupations... Je parle sans aucun problème des échecs et des erreurs sur mes projets.
- que ce soit la tentation de faire des projets "sur mesure" (ici)
- d'avoir monter des dataware douteux (ici et ici)
- de voir dans le SaaS tous les problèmes attachés au décisionnel en interne (ici)
- de bien sur d'avoir des problèmes de qualité de données (ici)
- de m'étonner de voir comment se pratique la BI par le Cigref (ici)
- et de clairement m'interroger sur les méthodes de développement (ici et ici)

Je vais continuer à développer ces thèmes... peut être en trouver d'autres. Il reste d'autres billets non évoqués... les premiers que j'ai appelé "récré"... la BI c'est parfois drôle... les deuxièmes autour des "gourus" de la BI : Cindy Howson, Timo Elliot... pas forcément toujours d'accord avec eux mais c'est toujours brillant... la BI a pour particularité d'avoir ces "personnalités" uniques.

PS : Petite pause ces prochains jours du "haut" de ma montagne de 50 billets... à moins que le démon du blog ne me reprenne assez vite ;-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire