Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 16 août 2012

Le dernier post...

Dans le premier post, j'écrivais "le fil rouge de tous les post-it sera comment de l'information capturée, retraitée, présentée et accessible d'une certaine manière peut changer la compréhension de notre environnement au point de changer nos actions.".

Deux ans après et 132 posts, cela m'aura permis de découvrir une multitude de sujets (data visualization, big data, le story telling, le search based application) mais aussi de n'être pas très loin de la petite BD du post précédent. Quelques lectures sur le processus de décision m'aura définitivement convaincu que "bizarrement" les décisions ne se prennent pas sur la base d'information... et encore moins sur ce qui pourrait venir d'un outil BI. Je crois en revanche que l'information est certainement un des actifs les plus importants pour une entreprise. Et comme tout actif, il se gère.

Il est donc temps de fermer le chapitre "Business Intelligence" et de passer à autre chose. J'ai déjà en tête un nouveau blog !

Merci à tous ceux qui directement ou indirectement ont contribué à me donner des idées de post :-)



Dilbert et la BI


Cliquer sur l'image pour qu'elle s'agrandisse.

mardi 24 juillet 2012

Michael Chui... Un des auteurs de l'étude Mckinsey sur le Big Data


Quoi qu'on peut en penser... Ca fait du bien de voir des personnes comme lui parler des données d'aujourd'hui et de demain et de ce qu'on peut faire. 

Et de revenir sur un fondamental, dans décisionnel... il y'a décision.

dimanche 8 juillet 2012

Teaching to see




Pas gentil Viméo... il faut cliquer sur le lien "Teaching to See"

dimanche 22 avril 2012

Le bar chart du jour...


Jetez vos outils de restitution... voilà l'application ultime :-)

mardi 27 mars 2012

Les 4 fonctions de la BI


C'est une matrice 2x2 qui permet de répondre à quoi sert votre système BI.

De haut en bas (simple versus complexe), on va qualifier la nature des traitements de l'information. On aura du complexe dans le cas de traitements statistiques par exemple versus de la simple agrégation de données pour un traitement dit simple.

De gauche à droite, on regarde si le système BI est orienté vers l'interne de l'entreprise ou de l'organisation ou vers l'externe comme ses clients par exemple.

De là vous avez 4 rôles d'un système BI

Contrôler : traitement simple tourné vers l'interne, c'est votre reporting qui permet de contrôler que l'on a fait les ventes prévues, que l'on respecte notre budget ou que l'on respecte un niveau de stock. C'est très très majoritairement ce que fait en premier un système BI... voir sa finalité (malheureusement).

Décider : traitement complexe toujours tourner vers l'interne, on pense par exemple à des prévisions de ventes qui permet de décider du niveau d'approvisionnement des stocks. On va devoir appliquer un traitement statistique comme une régression - très clairement "créer" une information qui n'existe pas dans les informations d'origine. C'est déjà beaucoup plus rare. Il est notable de voir que ce qu'on appelle du décisionnel sert très rarement à décider mais plutôt à contrôler en fait (voir point précédent).

Informer : traitement simple mais tourné vers l'extérieur comme pour vos clients. Le meilleur exemple c'est DHL. Son système de reporting permet à tout client de savoir exactement où est son colis. L'information est simple mais surtout elle est disponible à l'extérieur via une simple "requête". Le SMS que vous recevez pour dire que votre colis est parti, c'est... de la BI mobile !

Recommander : traitement complexe tourné vers l'extérieur. La référence absolue c'est Amazon par exemple. A titre personnel, je crois bien que via leur moteur de recommandation que j'ai dû acheté 70% des ouvrages dont j'ignorais totalement l'existence !

L'objectif est bien sûr de sortir du coin en bas à gauche pour aller vers les 3 autres positions !

samedi 24 mars 2012

la récré du WE 16ème épisode !

C'est un peu loin du sujet traité dans ce blog mais en fait non... 
Cela pose clairement la forme d'une présentation voir l'art de la présentation 
et si vous regardez bien, il y'a en fait plein de chiffres dans son exposé !


mercredi 7 mars 2012

L'image du jour

Comment faire de la BI avec des jouets, un appareil photo et un logiciel de dessin !


jeudi 1 mars 2012

la vidéo de la semaine... esthétique mais utile ?



Pour tout dire, j'ai même rien compris...
et pourtant les données représentées devrait me parler vu là où je travaille !


samedi 18 février 2012

Big data... Révolution ou Pipotron ?

Ca commence par un tweet de Philippe Niewbourg :

qui en fin et expérimenté observateur se demande si tout ce qui tourne autour du Big Data n'est pas en fait un big pipotron. Pour tout dire, cela m'a fait le même effet au début mais maintenant je pense résolument le contraire.

1 - La fin du datawarehouse d'entreprise central !
On nous avait dit que 1 c'est mieux que plusieurs... plus facile à administrer, plus économique, plus transverse, etc... Les mêmes nous expliquent qu'il nous faut maintenant une architecture dédiée pour le Big Data et qu'elle n'est même pas en SQL... mais dans des technologies NoSQL ^^

Le pipotron, c'est d'avoir dit qu'il fallait toutes les données quelque soit leur nature dans le même cylindre et que le SQL allait tout gérer...

2 - Mais ils sont où les éditeurs...  
Hadoop, Hive, Hbase, Pig, etc... Tous les acteurs du Big Data viennent du monde de l'internet marqué par le freeware. Ils sont à 3 années lumières des éditeurs qui se disent les acteurs incontournables de la BI. Tout le monde cherche à rattraper son retard mais c'est déjà trop tard. Il va falloir apprendre le nom des nouveaux acteurs de ce monde là : Cloudera, MapR, Hortonworks.

3 - Fini les chiffres... 
A force de se poser la question du combien de... ventes, de chiffres d'affaires, de coûts, d'unités, de personnes, etc... On s'aperçoit enfin que la question la plus importante, c'est pourquoi ?

Et que ce que  pensent les gens de vos produits, de votre marque, de votre service client, de vos boutiques va devenir la clé de votre "business intelligence".

4 - Tourné vers l'extérieur ou le syndrome de l'iceberg
Que ce soit les réseaux sociaux, les capteurs intelligents ou même les mouvements dans un endroit physique, les sujets envisagés par le Big Data sont résolument tournés vers l'extérieur.

A l'inverse de tout ce qui a été fait dans la BI où elle est essentiellement tournée vers l'intérieur.




5 - Mais comment représenter toutes ces informations ? 
Comment représenter un client qui navigue dans un site de vente en ligne ? Comment représenter l'avis positif ou négatif de ce que pensent les réseaux sociaux de votre marque ?

Les enjeux sont là et de moins en moins penser que la solution va se trouver dans un bar chart, un camembert ou une courbe. Après le stockage, il y'aura de nouveaux acteurs autour de la représentation de ces informations.

Conclusion
Plus de dataware central, vos données dans un logiciel freeware, un système avec surtout du texte branché sur les réseaux sociaux et des représentations graphiques faites en spécifique...

Si ce n'est pas une révolution ;-)

dimanche 12 février 2012

La vidéo du WE



Des choses vraies, d'autres plus contestables... mais ce qui ne l'est pas, c'est 
que c'est une chouette vidéo !

mercredi 8 février 2012

(bis) Quel outil BI fait cela ?

J'ai déjà parlé de Nathan Yau et de son ouvrage "Visualize This" ! Il tient un blog très bien fourni ici : un feu d'artifices de choses qui relègue votre outil BI de n'importe quel éditeur au rang de vieillerie...

Et surtout, certains sont réalisés avec des outils open source - Il y'a par exemple Weave et qui se revendique comme " a new web-based visualization platform designed to enable visualization of any available data by anyone for any purpose " 

L'exemple est ici - cela traite de la montée de l'obésité aux états-unis. 


De loin en petit comme ca, rien de spécial... mais si en fait :

- les 4 parties de l'écran sont toutes reliées entre elles. Chaque passage de la souris sur une partie graphique met en évidence la sélection dans les autres cadrans. 
- On ne clique plus... on pointe avec la souris l'élément qu'on veut comprendre. Vous voyez quelque chose qui vous intéresse sur le graphique, vous pointez juste avec la souris.
- Et il y'a un vrai intérêt à le faire parce qu'une infobulle va s'afficher et elle va vous donner une information - quand on sélectionne un état, il redonne par exemple l'évolution de l'obésité sur la période. Ca pourrait être un commentaire etc...

Cela devient une "ergonomie" assez intéressante :

- Le graphique est censé vous interpeller... votre souris va aller sur ce point
- En passant juste la souris dessus, vous verrez le résultat dans les autres cadrans. Vous voyez quelque chose sur la carte (le où)... les autres cadrans vont répondre à d'autres questions (classement, états ayant le même taux, etc...)
- Et l'infobulle apporte le qualitatif - ca pourrait être un pourquoi par exemple.

C'est open source... J'ai même pas compris l'organisation et les chapitres de la doc... mais quand on voit les résultats. L'avenir est clairement de coté là... pas du coté d'un hotel 5 étoiles où l'on mange des croissants en regardant une démo (souvent ratée) !

jeudi 19 janvier 2012

Visualize This !


Le livre ici qui est très bien !

Et de se demander à quoi peut bien servir un logiciel du marché... quand on voit tout ce Nathan Yau (l'auteur du livre) arrive à faire avec des outils freeware !