Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 3 octobre 2010

Pivot Link... The leader in SAAS BI

Si vous allez sur le net chercher le sujet de la BI en mode SaasS, vous trouverez de tout : aussi bien des articles pro que contre. La société PivotLink se clame leader du sujet - elle a un site bien fait qui permet de voir l'offre qu'elle propose.

Sur l'argumentaire du pourquoi passer en mode SaaS, vous retrouvez : la réussite du projet (vous aurez quelque chose), la vitesse.... et bien sur les coûts (90% d'économie pas moins). Par opposition, la BI non Saas est risquée, lente et.... très chère ! Notez que tous ces arguments sont en fait les mêmes... si vous avez rien et que le projet dure des mois, il y'a de fortes probabilités que cela coûte cher...

Avec PivotLink, vous allez avoir très rapidement le package ci-dessous


Ces 56 KPI + 17 rapports + 4 dashboard couvrent les sujets ventes (performance, pipeline, lead conversion et forecast accuracy) - retrouvez la vidéo ici.

Je ne serai pas étonné que ce type d'offre trouve un marché, en particulier coté petites et moyennes entreprises - Ce qui est appréciable, c'est aussi le fait que tout le site "respire" métier et non pas technologie et des problématiques de taille de boulon versus taille de clé !

Je ne sais pas si le mode SaaS peut représenter une part importante des applications BI mais l'intérêt d'étudier   ce sujet est que cela pose également le débat d'une certaine remise en cause des pratiques de l'informatique décisionnelle !

1. Plus simple... plus court... moins cher !
Une critique "classique" est que les projet BI ont été menés par l'informatique et non le métier. Plus que cela, on voit souvent des architectures digne de la cathédrale de Notre Dame de Paris dont la construction s'est étalée sur plusieurs siècles... Entre l'ETL, le socle, le dataware, les datamarts, le ou les outils de reporting, on s'est retrouvé dans des projets compliqués, long et chers ! Si le mode SaasS doit nous influencer en quelque chose, c'est bien de faire beaucoup plus simple avec des livrables à quelques semaines, ce qui de façon mécanique réduira la facture totale ! Et de prendre l'exemple ci-dessus qui est de se focaliser sur "seulement" quelques KPI, rapport et dashboard qui ne posent pas débat dans leur utilité.


2. Plus intégré, plus "analytique" et plus dans le contexte
Et aussi de voir quelques avantages d'avoir sa propre informatique décisionnelle comme d'être plus intégré à l'environnement de l'utilisateur (sa messagerie, ses outils bureautiques). SaaS induit des contraintes que l'on croit minime au départ comme la synchronisation avec l'annuaire de l'entreprise, le fait qu'il soit coupé de tout le reste de votre informatique. On se dit aussi que les fonctionnalités que l'on cherche à avoir seront plus pointues que des reporting et un dashboard... comme des traitements statistiques ou des KPI complexes. Et enfin, on espère aussi que les "analystes" au sein de l'entreprise peuvent être une formidable source d'inspiration pour construire au jour le jour quelque chose de totalement lié à l'entreprise.

3. Une offre BI SaaS qui va s'enrichir ?
Encore une fois, je crois que l'offre BI SaaS telle qu'elle existe chez un Pivot Link peut trouver un public et un marché - il faut en être persuadé. Et même j'imagine de nouveaux services en mode SaaS liés à la BI comme :

- des traitements liés à des modèles statistiques qui nécessitent à la fois puissance machine et très grande expertise dans le traitement de la donnée.
- du benchmark versus d'autres entreprises sur vos KPI comme par exemple l'efficacité de vos processus.
- des modèles de visualisation des données qui vous permettent de comprendre ce qui se passe ou identifier des tendances

Une liste non exhaustive que je viendrais compléter par modification du post.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire