Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 18 novembre 2010

BI en mémoire et associatif...épisode III - Retour vers le futur ?

Bref retour en arrière...
De mes années de consultant chez SAP France, j'ai gardé la connaissance d'une bonne partie du modèle SAP. A droite, cela vous donne une idée du fatras sur les tables de la comptabilité !

Je crois bien que c'est comme ca depuis plus de 30 ans... On m'a raconté que c'était déjà comme ca dans SAP R2, celui qui tournait sur un mainframe à la fin des années 70... Et dans un mainframe, on va dire que l'organisation des tables est au bon vouloir du concepteur !

Reorganiser ces tables dans un datamart est une nécessité pour n'importe quel outil de reporting. Le modèle ci-dessus n'est pas vraiment un modèle en étoile avec vos KPI au milieu et vos axes d'analyses autour.

Le consultant multi-tâches... et la porte ouverte.
J'avais fait un article sur "next generation BI developer" (ici)... C'était en relation avec une consultante qui travaille toute seule sur un projet d'analyse des processus SAP depuis le panier d'achat jusqu'au paiement facture. Je lui ai donné les tables SAP brutes sorties directement de R3, une liste des KPI et axes d'analyses que je voulais avoir... et laisser la porte grande ouverte à la modélisation dans Qlikview. Elle est venue avec une proposition où elle "jetait" comme tel le fatras ci-dessus directement dans Qlikview avec très peu de modification.

Troublant la coïncidence non ?
A gauche vous avez un bout du modèle Qlikview !
Ca ressemble furieusement au modèle ci-dessus et pour cause ! Vous ne pouvez pas voir les noms mais je vous promet que ce sont les mêmes tables du modèle ci-dessus ou presque. Et de lui poser la question : "Tu as tous les indicateurs sur lesquels on s'était mis d'accord avec les axes d'analyse tout ca ?"... Et d'avoir l'agréable surprise qu'elle avait tout coché sur notre liste commune.

Associer les tables... et profiter des données en mémoire pour les calculs des KPI
En fait les tables dans SAP sont "logiques" d'un point de vue transactionnelle... elles stockent les faits et comme c'est un ERP, des liens (associations) existent entre certaines tables pour assurer l'intégrité de l'ensemble. Dans Qlikview, son point fort est sa capacité à associer des tables dans un ensemble cohérent et en plus de vous donner la possibilité de faire du calcul à la volée dans vos graphiques, tableaux pour vos KPI.

Quelque part à 30 ans d'intervalle... Ceux qui ont conçu le modèle de données SAP ne savaient pas qu'il serait quasi "parfait" pour être utilisé dans une technologique comme Qlikview capable d'associer des tables de tout domaine ensemble à partir du moment où l'on trouve le lien... Et de finir sur une image d'un film que j'ai toujours beaucoup aimé - peut être que Marty est revenu dans le passé pour influencer les concepteurs de SAP ;-)

1 commentaire:

darwin a dit…

Back to the SAP ^^

Enregistrer un commentaire