Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 2 décembre 2010

BI en mémoire et associatif...épisode IV - la comptabilité "associée" à d'autres modules ?

1 - SAP vs Oracle... 
Vous vous dites qu'il n'y a qu'une façon de tenir une comptabilité analytique pour analyser vos coûts et revenus... En fait, il y'a deux visions totalement opposées sur ce sujet entre SAP et Oracle (yc PeopleSoft)... La vision "américaine" repose sur une notion de clé flexible... c'est à dire qu'on va choisir le pays, le produit, la typo, etc... Ces différentes zones sont presque illimitées et totalement modulable en fonction de vos métiers ou spécificités... Tous les caractères composent cette clé qui est flexible !
Dans SAP, c'est totalement différent... vous créez des objet d'imputation analytique (le code n'est pas signifiant généralement)... et pour chaque écriture, vous sélectionnez l'objet en question. Ce n'est pas flexible au sens que vous devez à priori définir l'ensemble des objets nécessaires !

Vous allez me dire... c'est drôlement mieux la clé flexible... Pas tout à fait, en pratique, il y'a une probabilité forte que votre comptabilité analytique clé flexible soit à peu près n'importe quoi... les gens trouvant cela trop compliqué d'imputer correctement et donc tout fini souvent sur Non Applicable ou une valeur par défaut. Et puis, l'un des apports de la vision analytique de SAP, c'est le caractère hiérarchique... A une nature de coûts est associé une activité ou un projet... qui concerne une business unit... qui est rattaché à un centre de coûts... sur lequel, on a un nom d'un responsable (que l'on retrouve en standard sur tout état de comparaison budget versus réel)...


Ca ne protège pas du n'importe quoi... mais ca le freine considérablement (le bénéfice du "à priori") !  Et vous avez de façon "standard" une vision de vos coûts et revenus comme cela :
- Nature de la dépense
- Destination de la dépense (activité, projets, centre de coûts)
- la Business unit concernée
- ... un responsable !

En revanche, on va vous jeter des pierres quand il sera demandé une comptabilité analytique par produit, zone géographique, responsable commercial... et tout autre axe qui sont pertinents dans votre analyse de vos résultats (croyez en quelqu'un qui a fait souvent cet exercice "d'expliquer" SAP à un directeur financier !)... et de coller définitivement une image à SAP du "truc" pas flexible !!

2 - Associer votre comptabilité SAP avec... les autres modules !
Pour cela, vous devrez avoir votre comptabilité à la ligne d'écriture mais il vous "suffira" juste de l'associer avec par exemple votre module achat... pour toutes les lignes où le module achat est à l'origine de l'écriture  et ainsi décloisonner votre comptabilité en récupérant les informations suivantes
- Par fournisseur avec tous ses attributs,
- Une vision selon votre nomenclature achat,
- Par acheteur, contrat d'achat éventuellement,
- des quantités,
- des prix unitaires
- etc... tout ce que vous pourrait trouver dans votre module achat finalement

Vous pourrez faire de même avec votre module ventes, stocks, gestion de la production... et enrichir ainsi votre comptabilité SAP tout en gardant sa structure de base... Réconcilier ainsi vue financière et vue opérationnelle sans alourdir votre comptabilité mais en "l'associant"... et ainsi tirer le bénéfice d'un ERP intégré. Le coté BI in Memory vous permettra de faire tous les calculs à la volée que ce soit de l'agrégation ou du calcul de KPI - Vous n'aurez jamais vu votre comptabilité comme cela... pour reprendre le slogan.

J'ai remis une image trouvée sur le site de Qlikview pour le lancement de la V10... c'est la même idée déclinée sur le client.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire